URL de spécification du gadget introuvable
               Partager 

    

https://www.facebook.com/Haitiluttecontreimpunite
Actualités
Français   Créole   Anglais   Espagnol  
La lutte contre l'impunité en Haïti ne peut dépendre uniquement de quelques uns, 
la participation de tous est importante.  SOUTENEZ LE PROJET EN FAISANT UN DON.
                Votre voix compte, votre don compte !
.

Vers la réorganisation des Tontons-macoutes ?

Querelles, dissensions à saveur néo-duvaliériste et pro-Martelly à Belladère



Belladère, 18 juin 2014 --- Un incroyable imbroglio anime les débats à Belladère, suite à l’arrestation de trois néo-duvaliéristes par Jones Drice Germain, vice-délégué de l’arrondissement du bas Plateau Central, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Après une réunion déroulée à Soyil (localité située dans la première section Renthe Mathé), Raoul Laurore, coordonnateur du mouvement des jeunes duvaliéristes indépendants Tèt kale tou wòz (Mjdi) ainsi que Soucite Joly et Félix Pierre ont été appréhendés, le dimanche 15 juin 2014, au centre de la commune par le vice délégué lui-même, accompagné d’agents de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti (Minustah) et de Lucknel Morette, qui serait lié à la présidence.

« Nous avons été alertés sur le fait que les membres du mouvement de jeunes duvaliériste étaient munis d’armes à feu, de menottes et d’uniformes », a fait savoir le vice délégué.

Drice Germain accuse un quatrième laron, Jude Espiègle, qui aurait pris la fuite après avoir braqué son arme sur Lucknel Morette.

Lucknel Morette a été nommé, le 8 avril 2014, « Responsable attaché social » du Parti de la Rénovation Nationale, par Bernardin Constant, qui se présente comme un représentant du palais national, et par le vice-délégué, Jones Germain.

L’installation a eu lieu en présence d’environ 200 hommes, portant l’uniforme de l’armée dissoute en 1995, celui des macoutes, la milice duvaliériste, et des menottes, au local de la vice-délégation de Belladère.

Le parti est, en fait, issu du « Mouvement des jeunes duvaliéristes Tèt kale tou wòz », dont les responsables affichent une certaine distance.

« Je demande aux autorités concernées de mener une enquête sur ces personnes et de leur demander qui leur a donné les uniformes, les armes et les menottes », affirme le vice délégué de l’arrondissement du bas Plateau central, Jones Drice Germain, au sujet des trois individus.

L’arrestation n’est pourtant pas vue d’un bon œil par la communauté à Belladère et par les partisans du mouvement néo-duvaliériste, en particulier.

Dans les discussions, l’absence de mandat est mise en avant pour condamner le vice-délégué qui n’aurait pas l’autorité nécessaire pour mettre des citoyens aux arrêts.

Composée de Frantz Alexandre, Auguste Magarre, Jean Henriot Bernar et Paul Valérie, la coordination du « Mouvement des jeunes duvaliéristes Tèt kale tou wòz » (basée à Miami) se dit consternée par cette arrestation, qu’elle considère comme de l’intimidation de la part d’une autorité qui se réclame aussi duvaliériste.

Elle appelle le ministre de la justice, Jean Renel Sanon, ainsi que le ministre de l’intérieur, Réginald Delva, à intervenir pour empêcher d’éventuels conflits.

« Nous demandons la libération de ces membres immédiatement dans la commune de Belladère, car ces jeunes ne sont pas pris en flagrant délit d’infraction, alors qu’ils sont arrêtés sans mandat », proteste Frantz Alexandre, représentant du mouvement néoduvaliériste à Miami.

La coordonnatrice générale du mouvement des jeunes duvaliéristes indépendants à Belladère, Maude Gina Pascal, est, elle aussi, montée au créneau.

« Que le ministre de l’intérieur Reginald Delva réagisse vite ! Car, moi aussi, [Drice] Germain m’a promis de me faire enfermer, si je mets les pieds à Belladère », indique Maude Gina Pascal.

« Ce ne sont plus les membres de l’opposition qui commettent des actes de représailles sur les membres du mouvement, mais le vice délégué issu de la même tendance politique, donc Drice Germain est un kamoken, c’est-à-dire un traître », ajoute-t-elle.

Dès l’installation de Luckner Morette, la coordonnatrice du mouvement des jeunes duvaliéristes Tèt kale tou wòz, Maude Gina Pascal, avait affiché de la distance.

Ni le gouvernement (de Laurent Salvador Lamothe), ni elle, ne reconnaissent le Parti de la rénovation nationale, a indiqué Gina Pascal.

Elle a aussi indexé quelques anciens militaires, dont Paulinice H. Orestil, un ancien membre du Front (paramilitaire) pour l’avancement et le progrès haïtien (Fraph), Bernadin Constant, ainsi que le vice délégué Jones Germain, qui auraient, selon elle, profité du mouvement des anciens duvaliéristes, dans la commune de Belladère, pour fonder leur propre parti, en vue de s’approprier ses objectifs.

Les objectifs du mouvement des jeunes duvaliéristes à Belladère seraient de soutenir le mandat du président Michel Martelly et de rechercher tous les duvaliéristes à travers tout le pays, « pour continuer l’œuvre », selon la coordonnatrice générale du mouvement.

Source : AlterPresse 


La blogosphère
http://www.haitiluttecontre-impunite.org/
http://www.haitiluttecontre-impunite.org/pages/donate



http://www.haitiluttecontre-impunite.org/pages/contact Contact


Top FAQs
FAQ







Mois précédent


Annonce : Amnistie internationale Canada franco-phone contribue au projet "Haïti lutte contre l'impunité". 
Craintes pour la sécurité de Pierre Espérance, défenseur des droits humains.
Jean-Claude Duvalier renforce son parti politique, son avocat nommé au conseil électoral